Kulturagentinnen und Kulturagenten Schweiz

Suite à la réflexion liée aux questions de l’espace – comment l’occuper pour s’y sentir mieux – une semaine entière a pu être consacrée à cette thématique. Au total, 11 activités et interventions ont été mises en place. 

La plupart furent facultatives, cependant plusieurs ont pu être intégrées dans les cours faisant ainsi écho à certains sujets traités en classe. Les propositions furent variées, menant de l’espace physique à l’espace mental, de l’espace extérieur à celui de l’intérieur. Aussi les notions d’espace ont été scrutées sous tous les angles. En guise d’introduction, une initiation au Tai chi par un maître en la matière donna le coup d’envoi : tout.e.s les habitant.e.s du Collège (plus de 1000 personnes) se sont retrouvé.e.s sur la grande place sise à l’extérieur, la première heure des cours ayant été réservée à ces fins. Les jours suivants offrirent la possibilité d’accueillir des intervenants externes et se sont déroulés comme suit : atelier dans une classe et intervention avec une compagnie de danse, rencontre avec une spécialiste du thème de la migration, conférence offrant une lecture des lieux, table ronde autour de la question « qu’est-ce qui rend un lieu sacré ? », projection d’un film documentant la transition d’identité sexuelle suivie d’un échange avec son réalisateur et d’un protagoniste. Pour clôturer la semaine, un moment performatif agrémenté par l’Ensemble instrumental de l’école nous a permis de défiler, dans le couloir, d’une manière enjouée. Ce projet « Semaine Espace » fut aussi une opportunité de présenter des travaux en arts visuels (film d’animation) ainsi que de mettre en exergue l’intérêt que les élèves ont pour la musique (concerts surprise). 

En effet, l’espace « Ecole » fut occupé et perçu quelque peu différemment : l’espace d’exposition s’est vu aménagé en un coin convivial et a accueilli diverses installations (un photomaton, la boîte noire, un atelier post-it). Il a également servi de lieu de rendez-vous pour les séances de Tai Chi ainsi que pour la table ronde. Quant aux couloirs du rez-de-chaussé et des étages, ils ont dévoilé les anamorphoses réalisées par des élèves suivant les cours d’arts visuels : une interpellation aux perceptions multiples. Cette semaine a permis d’explorer de nouvelles pistes, de renforcer des liens ainsi que de créer de nouvelles collaborations – le tout apportant une dynamique appréciée. Force est de constater néanmoins que certains aspects peuvent être encore améliorés et adaptés, notamment en ce qui concerne la participation aux différentes activités.

Les affiches ont été créées par l’étudiant Ghislain Pollet.